02 98 99 29 83
Pourquoi développer ses soft skills

Pourquoi développer ses soft skills

Aujourd’hui, les évolutions technologiques sont incessantes, et leur impact sur les entreprises est énorme. Demain, certains métiers auront disparu et de nouveaux se seront créés. Dans ce contexte, les compétences techniques restent importantes mais peuvent vite être obsolètes. Les professionnels RH et les managers prêtent désormais beaucoup d’attention aux soft skills, appelées aussi compétences comportementales ou savoir-être. Alors, pourquoi développer ses soft skills sur le marché de l’emploi ?

Soft skills : qu’est-ce que c’est ?

Présentation des soft skills

Les entreprises misent encore sur les diplômes et les compétences techniques (“hard skills”), acquises à travers les études ou les expériences professionnelles. Cependant, aujourd’hui, les métiers et les outils évoluent tellement vite que ces compétences techniques peuvent rapidement être dépassées. 

Par ailleurs, avec la robotisation, l’intelligence artificielle, certaines tâches sont de plus en plus automatisées et les compétences techniques ne sont plus suffisantes. Les soft skills ou compétences comportementales ne peuvent pas être déléguées au robot. Elles deviennent donc primordiales pour s’adapter et sont indispensables pour se distinguer.

Soft skills et hard skills sont complémentaires. Que le candidat soit expérimenté ou jeune diplômé, les qualités humaines et liées à la personnalité, le savoir-être, sont bien à mettre en avant par exemple lors des entretiens dans le cadre d’un processus de recrutement.

Les soft skills incontournables

Les blogs d’entreprise et des ressources humaines listent régulièrement les soft skills qui leur paraissent incontournables. Les professionnels RH ont tous leur avis sur la question. Les listes sont plus ou moins longues, mais certaines compétences comportementales se retrouvent quasiment partout, quelles que soient les entreprises et les secteurs d’activité. Nous en avons sélectionné six :

  • la créativité,
  • l’ esprit critique : proposer une réponse adéquate, choisir la meilleure méthode,
  • l’Intelligence collective,
  • la curiosité,
  • la communication : le travail en groupe est central au sein de beaucoup d’entreprises, une bonne communication entre collaborateurs est souvent nécessaire,
  • la résolution de problèmes : rebondir sur les obstacles, trouver des solutions.

L’importance des soft skills pour les entreprises et les candidats

C’est le savoir-être qui fait souvent la différence entre deux candidats avec le même profil et les mêmes compétences techniques. En effet, ce sont les qualités personnelles qui transforment un salarié lambda en un collaborateur efficace et agréable, qui saura bien s’adapter dans tel environnement de travail et avec ses futurs collègues, dans une équipe. Suivant les postes à pourvoir, certaines soft kills seront plus importantes que d’autres.

Recruteurs et managers sont très vigilants sur les compétences comportementales lors des entretiens.

Miser sur le capital humain, c’est s’assurer d’une collaboration long terme durant laquelle le collaborateur mobilise au mieux ses compétences et s’épanouit dans le cadre professionnel, facteur de performance pour l’entreprise. C’est la perspective d’un collaborateur qui peut être amené à évoluer dans l’entreprise et avoir la volonté de grandir avec elle.

Soft skills dans un Groupement d’Employeurs

Soft skills et recrutement

Les soft skills sont très importantes dans le processus de recrutement de Triskell. Le chargé de recrutement de notre groupement d’employeurs s’efforce de les faire ressortir lors des entretiens avec les candidats. En effet, être salarié à temps partagé implique de travailler avec de multiples collègues, s’adapter à différents secteurs d’activité et être en mesure de réaliser parfois sur la semaine 3 plannings différents. Certaines compétences comportementales sont donc primordiales pour l’emploi partagé, comme :

  • l’adaptabilité
  • le sens du collectif
  • la gestion du temps
  • l’autonomie
  • la communication

Soft skills et employabilité

Partager son temps de travail entre plusieurs entreprises amène également à développer rapidement ses compétences techniques, son expérience, et parfois ses soft skills. 

Ces dernières se développent par l’expérience mais aussi par la formation, en ciblant bien au préalable la qualité à développer (ex : gestion du stress). Cela permet de développer son savoir-être autant que son savoir-faire, et accroître ainsi son employabilité.

Si vous aussi vous souhaitez connaître vos soft skills, rendez-vous sur test soft skills Orient’action (gratuit).

Nous avons plusieurs offres d’emploi à pourvoir. Postulez si l’emploi partagé vous intéresse !

Pin It on Pinterest